Pédaler jusqu’au bonheur

Couple qui pédale vers le bonheur, au soleil couchant.

Je pédale à tous les jours de la semaine. Pour me rendre au bureau, et y revenir. Enfin presque, je m’abstiens lorsque les conditions météorologiques ne le permettent pas.

Cet hiver, nous sommes 3 vaillants, sur plus de mille employés, à prendre notre vélo à tous les jours, au bureau.

Je pédale pour :

Pour financer mon terrier :
  1. Économiser : je n’ai pas d’abonnement au réseau de transport en commun de Québec. Nous ne possédons pas de voiture, mais nous sommes abonné à Communauto. Pour l’épicerie, aller voir nos amis et la famille.
  2. Bouger : ça me garde en santé, de pédaler à tous les jours. Il ne reste plus qu’à ajouter une petite séance au gym, orienté musculaire, et le tour est joué.
  3. L’écologie : ça me permet de faire ma part, puisque je dégage très peu (pratiquement pas) de gaz à effet de serre, sur ma bécane.

J’adore me promener dans les rues, surtout ces jours-ci, alors que la température devient plus clémente. J’aime bien allonger mon parcours, ou emprunter un trajet alternatif.

Pour moi, le vélo, c’est un synonyme de liberté.

Et à chaque coup de pédale, j’ai l’impression de me rapprocher du bonheur.

1 réponse

  1. 21 mai 2019

    […] Je n’ai plus de véhicule, je pédale à tous les jours; […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :