Objectif d’épargne 2019 : 15k

Un Coati au Costa Rica.

Cette année, je me suis donné l’objectif d’épargner 15 000 $. Normalement, à cette date-ci, je devrais avoir épargné 4 300 $. Bon, j’ai un mea culpa à vous faire, petite communauté naissance. Je pense que j’ai pris un peu de retard, je suis seulement rendu à 3 000 $.

Qu’est-ce qui explique ce retard?

Un magnifique voyage de 2 semaines au Costa Rica, à la fin du mois de février. Avec cet hiver qui n’en finissait plus, j’ai décidé de me sauver au soleil. Au menu : parcs nationaux à couper le souffle, faune et flore, plages sauvages et bonnes bouffes. Au moins, je n’ai pas dépensé dans des futilités ou des babioles. En tout cas, à mon avis.

Voyager, c’est mon point faible financier

J’adore voyager, et trotter un peu partout sur le globe. J’aime déambuler dans les rues d’un petit village que je connais pas, et m’émerveiller à tous les coins de rues. J’aime « me perdre », et me retrouver, tout au long du voyage. Découvrir de nouveaux endroits, et m’y sentir à l’aise.

Pour financer mon terrier :

Mais voyager, c’est dispendieux, on va se le dire. J’alloue un budget de 2 500 – 3 000 $ par année, depuis de nombreuses années, pour ce poste de dépense.

L’année prochaine, nous souhaitons découvrir le Québec un peu plus. Plus le temps passe, plus on se rend compte qu’on préfère les vacances reposantes aux voyages énergiques, mouvementés et remplis de découvertes. De plus, voyager au Québec est globalement plus écologique, dans la mesure où on ne prend pas de vol d’avion.

Bon je m’égare. Comment s’est déroulé le premier trimestre de 2019?

Ma valeur nette a beaucoup augmenté, dans le premier trimestre. La valeur de mon portefeuille a augmenté de 7 %, durant cette courte période! Wow! La fulgurante remontée des marchés est la cause de cette appréciation. Le point négatif, c’est que je trouve maintenant que les marchés sont « hauts », et que ça coûte maintenant cher d’acheter des nouvelles parts.

PS : Je viens d’écrire la majorité de ce texte lors de mon don de sang bi-mensuel, chez Globule. Devrais-je continuer à rédiger mes billets à cet endroit?

À bientôt les futés,

Le Renard

Pour financer mon terrier :

3 réponses

  1. Retraite101 dit :

    Bonjour Renard Futé,
    Le parcours vers l’indépendance financière est souvent semé d’embûches. Il y a des hauts et des bas. Il ne faut pas seulement regarder les statistiques comme le taux d’épargne ou la valeur nette. Personnellement, je dirais que si voyager te rend heureux, alors voyage chaque année de manière raisonnable. Tu sembles une personne responsable, alors tu vas quand même épargner, mais un peu moins que ton objectif. Par contre, tu n’auras pas l’impression de te priver. C’est une variable très importante à prendre en considération, encore plus que le taux d’épargne et la valeur nette. Somme toute, bravo d’avoir épargné 3000$ en 3 mois malgré un voyage au Costa Rica! 🙂
    Au plaisir,
    R101

  2. Mr. Jack dit :

    Nous aimons aussi voyager, mais on a trouvé le moyen de le faire relativement économiquement, si je fais exception d’un plus long voyage l’année passée, on est pourtant pas du genre auberge de jeunesse, même si on a fréquenté un peu ce genre d’établissement plus jeunes avant l’ère des Airbnb… Bref, il ne faut pas s’empêcher de vivre les choses que l’on veut vivre pour atteindre l’indépendance financière, on peut faire les deux. Seule chose, en voyage, dans l’euphorie du moment, c’est facile de surdépenser… sans coucher sous les ponts, y’a moyen de rendre pas trop cher, je dirais que la bouffe c’est souvent là qu’on peut faire une grosse différence, ainsi que le choix du transport local.

  3. Renard Futé dit :

    Bonsoir messieurs,

    Merci beaucoup pour vos encouragements, c’est sincèrement très apprécié.

    Oui, voyager me rend heureux, et je compte continuer à le faire. Mais peut-être en allant un peu moins loin, un peu moins longtemps. Comme je disais, je me surprends à apprécier des expériences plus simples, voire plus authentiques, dans des espaces sauvages pas si éloignés du Québec.

    Ça oui, il est très facile de dépenser un peu plus, dans les restaurants ou pour diverses expériences! Souvent, quand on fait le calcul, il peut paraître plus économique d’acheter un forfait d’une journée remplie d’activités, que d’acheter chacune des activités à la carte. Mais après cette journée très remplie, on peut aussi se rendre compte qu’une seule activité nous aurait plût.

    Si on fait le calcul, la journée coûte drôlement plus cher, tout d’un coup.

    À la prochaine,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :