Le cinéma-maison de l’écocentre

Ces dernières semaines, j’ai été grandement occupé par diverses périodes de « grand ménage ». Inévitablement, nous sommes allé porter du stock à l’écocentre.

En arrivant là-bas, tu donnes ton code postal, et tu indiques ce qu’est-ce que tu souhaites déposer. J’avais donc des batteries vides, un peu de bois, des vêtements brisés et une bouilloire défectueuse. En allant porter ma bouilloire, sur les étagères de l’électronique, mon regard s’est posé sur un amplificateur Onkyo, extrêmement similaire à celui que j’ai à la maison. Propre propre propre, j’avais l’impression qu’il sortait de la boîte.

Juste à côté, je retrouve les 5 hauts-parleurs (1 centre et 4 satellites) qui devaient accompagner l’ensemble. Pas de trace du caisson de basses, ce n’est pas plus grave que ça. Je l’inspecte alors de tous les angles. Voyant que je ne revenais pas à la voiture, ma conjointe s’approche de moi et me lance un regard qui voulait tout dire… 

Pour financer mon terrier :

Un nouveau système de son pour la communauté

Je rétorque en précisant que nous avons un réel besoin en matière de système de son, pour l’espace communautaire dans lequel on s’implique. Elle de répondre que si ce cinéma-maison se retrouve sur une tablette à l’écocentre, c’est surement parce qu’il est brisé.

Voyant l’état de l’amplificateur, j’avais des doutes. De gros doutes. Il était vraiment TROP propre. Aucune usure sur les boutons, aucune égratignure sur les hauts-parleurs.

Finalement, je réussis à la convaincre, et j’embarque le tout dans le coffre de la Communauto.

En arrivant à la maison, j’ai branché tout le kit, et Bonheur!, tout fonctionne. Les prises HDMI, la radio FM et même le Bluetooth. Je vérifie le modèle sur Internet, c’est un amplificateur d’un kit qui se vendait dans ensemble complet, pour environ 500 $, il y a 5 ans. Il est tombé en « désuétude » depuis. Wow, quelle belle trouvaille!

Sans plus attendre, je l’ai amené à la salle communautaire, afin que tous puissent en profiter. Une aubaine pour moi, qui fait maintenant le plaisir des audiophiles qui fréquentent l’endroit.

Les réactions étaient plutôt positive, quand j’ai compté cette histoire autour de moi. On en revenaient pas que j’aie trouvé ce genre de système de son à l’écocentre. J’ai même eu des « commandes », si je voyais un autre cinéma-maison de ce genre.

Pour financer mon terrier :

L’avis officiel de l’écocentre

Justement, en parlant de l’écocentre : quand j’y suis retourné, j’ai demandé à un responsable de l’endroit ce qui arrivait avec les équipements électroniques déposés sur les tablettes. Contrairement aux friperies et ressourceries, qui testent les équipements et les remettent en vente, les écocentres envoient le tout au recyclage électronique, pour démontage et vente des métaux. Je fus (légèrement) scandalisé, du fait qu’ils ne testent pas tout ce qui arrive à l’écocentre, afin de séparer ce qui est fonctionnel de ce qui ne l’est pas. Le responsable a rétorqué ensuite que ce n’est pas tout à fait dans leur mission.

Et que de toute façon, les équipements fonctionnels ne devraient pas se retrouver à l’écocentre. Bon, cette dernière phrase, c’est moi qui l’a imaginé, et ajouté dans son discours. 

Je ne lui ai pas demandé précisément si j’avais le droit de récupérer de l’équipement sur les tablettes, par contre, gêne oblige. Apparement que certains organismes passent chaque matin, afin de récupérer divers équipements. C’est à valider.

La morale de cette histoire, c’est qu’il faut toujours prendre le temps de réfléchir où déposer nos vieux équipements électroniques, nos vieux vêtements et les matières résiduelles.

Pour ma part, je reste à l’affût!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :